Niño Feliz = Enfant heureux

Niño Feliz est une fondation basée à Santa Cruz en Bolivie. Elle a été créée par le Père Luc Casaert, originaire de Tielt en Flandre Occidentale et membre de la congrégation des missionnaires Oblats de Marie Immaculée (OMI). La mission de la fondation est de soutenir les personnes et les enfants pauvres dans leur environnement familial en répondant à trois besoins fondamentaux : l’alimentation, la santé et la formation.

Les enfants peuvent ainsi grandir et s’épanouir physiquement, mentalement, psychologiquement et spirituellement, évitant par ailleurs d’errer dans la rue et d’être exclus de la société.

Les parents des enfants sont également aidés afin de renforcer leur
dignité ; des formations techniques leur sont ainsi proposées afin de leur permettre d’augmenter leurs revenus et d’améliorer la qualité de vie de toute la famille.
Niño Feliz fonctionne notamment grâce à un système de parrainage qui permet d’offrir un repas complet à un millier d’enfants chaque jour. Chaque enfant parrainé est nourri, soigné et accompagné jusqu’à ce qu’il obtienne un diplôme. Nous améliorons ainsi le niveau de vie de la société tout entière.

Historique

En 1990, dans la paroisse San Martin de Porres, à Santa Cruz, en Bolivie, le Père Luc Casaert (OMI), missionnaire flamand de Tielt, mit sur pied un projet pour venir en aide aux enfants les plus défavorisés en répondant à trois besoins de base : l’alimentation, les soins de santé et l’éducation. Dès 1991, ce projet fut soutenu dans notre pays sous la forme de parrainages, un système selon lequel un parrain ou une marraine verse une contribution financière afin de combler les besoins d’un enfant en particulier.

L’important soutien financier reçu depuis la Belgique a permis d’augmenter, d’année en année, le nombre d’enfants aidés. L’année 1991 vit l’ouverture d’un premier « comedor » (réfectoire) pouvant offrir un repas chaud à 150 enfants. L’importance du besoin nécessita immédiatement d’organiser deux services. Un centre social fut ensuite créé en vue d’aider les enfants en leur distribuant des uniformes, des cahiers, du matériel scolaire, etc.

L’alimentation, la santé & la formation

On constata très vite que les résultats engendrés par le soutien apporté aux enfants ne seraient pas suffisants tant que les parents ne seraient pas eux-mêmes impliqués dans cette tâche. Depuis lors, ces derniers sont tenus d’assister régulièrement à des réunions consacrées à l’éducation,
à l’hygiène et au développement de la personne, en compensation de l’aide offerte à leurs enfants. Le fait de proposer des formations permet même à certaines mamans de toucher un revenu. Nous organisons ainsi, alternativement, un atelier de couture, un atelier de cordonnerie, un atelier de maroquinerie et une formation en soins esthétiques.

Le développement de ces projets nécessita d’en structurer le fonctionnement au sein d’une fondation, la FUNDACION NIÑO FELIZ, qui fut officiellement reconnue par le gouvernement bolivien en mai 1996.
À cette époque, l’ASBL belge existait déjà et la crédibilité de son organisation et de ses activités avait déjà été reconnue en 1993 par le Ministère des Finances en autorisant la déduction fiscale des dons. L’octroi de cet avantage fiscal favorisa la hausse des dons et multiplia encore nos chances de soutien.


Contrôle optimal

L’asbl Niño Feliz Belgique est aujourd’hui dotée d’un budget d’environ 400 000 €. L’organisation s’appuie sur des collaborateurs bénévoles, ce qui réduit les frais de fonctionnement au minimum, ainsi que sur un employé à temps partiel (depuis fin 2010). Afin de contrôler au mieux les dépenses en Bolivie, non seulement nous demandons des décomptes et des documents justificatifs très détaillés, mais l’administrateur délégué de l’ASBL se rend également deux fois par an sur place pour vérifier toutes les opérations.

À l’université grâce à Niño Feliz

En Bolivie, la Fondation s’est progressivement développée et compte désormais une septantaine de collaborateurs, dont de nombreux universitaires de différentes disciplines, beaucoup d’entre eux ayant obtenu leur diplôme grâce à Niño Feliz. Les activités ont entre-temps pris des formes très diverses, mais l’objectif final reste le même, à savoir l’amélioration des conditions physiques et psychiques des enfants et de leurs familles. La Fondation entend offrir de nouvelles perspectives aux enfants souffrant d’un manque de moyens financiers. Elle souhaite leur apporter une formation intégrale, leur enseigner des valeurs fondamentales et leur offrir une alimentation et des soins médicaux décents. Ce soutien global permet d’en faire des jeunes heureux, en bonne santé, ayant une bonne image d’eux-mêmes, capables d’affronter la vie et jouant un rôle d’exemple pour beaucoup d’autres.

Ces déplacements sont par ailleurs mis à profit pour évaluer les besoins locaux et déterminer les budgets pour lesquels l’aide de notre pays est sollicitée. Ce soutien doit permettre de lancer et suivre des projets, à en assurer la réalisation complète et à leur conférer un caractère pérenne en visant un fonctionnement autosuffisant. L’ASBL belge apporte donc une aide financière et structurelle avec, en contrepartie, un échange culturel très riche.

Garantie

La Fondation n’adopte pas une attitude paternaliste : elle attend de tous les bénéficiaires et de leurs familles une collaboration, dont elle assure un suivi très strict. C’est d’ailleurs aussi une des tâches de l’administrateur délégué lors de ses visites annuelles. Il s’agit en effet de garantir à tous les parrains et généreux donateurs que leur contribution financière est utilisée à bon escient.